Communiqué 
-  26 avril 2013

Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières: la construction d'une nouvelle aile est autorisée

Trois-Rivières – La première ministre du Québec, Pauline Marois, a annoncé aujourd’hui que le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Trois-Rivières est autorisé à poursuivre la phase II du redéploiement des services au Centre hospitalier affilié universitaire régional, un projet de l’ordre de 50 millions de dollars qui sera entièrement financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux, en vertu du prochain Plan québécois des infrastructures. À cette occasion, Mme Marois était accompagnée du ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, et du ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie, Yves François Blanchet.

« Notre gouvernement a pris le double engagement de mettre de l’ordre dans les finances publiques et de faire des choix responsables dans le cadre du Plan québécois des infrastructures. Nous voulons sélectionner des projets porteurs pour le développement socioéconomique du Québec, qui se concrétiseront au bénéfice de l’ensemble de la collectivité québécoise. Le grand projet de redéploiement des services au CSSS de Trois-Rivières fait partie de cette catégorie; c’est pourquoi nous avons privilégié la réalisation de sa dernière phase », a déclaré la première ministre.

Le projet de redéploiement prévoit la construction d’une nouvelle aile de quatre étages qui accueillera 50 lits, haussant le nombre total de lits au centre hospitalier à 478. S’ajoute à ce volet agrandissement de plus de 11 400 m2 un volet réaménagement, touchant près de 3 000 m2 des secteurs existants. Deux unités de soins seront déménagées dans la nouvelle aile, alors que les espaces laissés vacants seront réaménagés afin d’accueillir les services ambulatoires de cardiologie, de pneumologie et d’urologie.

« Ce projet, espéré depuis longtemps, peut enfin entamer son dernier droit. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la région, qui attendait impatiemment cette augmentation de services. En plus de permettre de répondre aux besoins croissants dans la région, ce projet contribuera à assurer à la population une meilleure accessibilité aux soins et aux services », a pour sa part fait valoir le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert.

« Je suis heureux que ce projet puisse enfin aller de l’avant, et ce, grâce à notre gouvernement. Je tiens à remercier l’établissement ainsi que l’Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec pour les efforts déployés jusqu’à maintenant dans ce projet, dont l’aboutissement aura des retombées fort importantes pour les gens d’ici », a conclu le ministre responsable de la région de la Mauricie, Yves-François Blanchet.