Communiqué 
-  25 avril 2013

Commission de vérité et réconciliation - La ministre Élizabeth Larouche, solidaire des victimes et prête à passer à l'action

Québec - La ministre déléguée aux Affaires autochtones, Mme Élizabeth Larouche, exprime toute sa solidarité envers les Autochtones qui ont subi des séquelles dues à leur passage dans des pensionnats indiens. Elle prendra la parole et écoutera les témoignages aujourd'hui, à partir de 16 h, à l'occasion de la Commission de vérité et réconciliation, qui tient ses audiences à Montréal cette semaine. Le Secrétariat aux affaires autochtones a contribué à la tenue de l'événement de Montréal en octroyant une aide de 50 000 $.

« Cette démarche nous renvoie à notre devoir de mémoire et nourrit notre réflexion collective en ce qui a trait à l'inadmissibilité de telles injustices. Nous devons nous y intéresser. C'est l'occasion ou jamais pour nous de mieux connaitre le système des pensionnats indiens, l'expérience des anciens élèves et de leurs familles, et les séquelles que ces établissements ont laissées dans les collectivités autochtones du Québec », a déclaré la ministre.

Plus tôt cette semaine, la ministre Larouche déposait une motion à l'Assemblée nationale, conjointement avec les députés de Jacques-Cartier, de Montmorency et de Gouin. Cette motion, qui a été adoptée à l'unanimité, témoigne de la solidarité du gouvernement du Québec à l'égard des Autochtones ayant subi des répercussions culturelles, linguistiques et identitaires, liées à la fréquentation des pensionnats.

Mme Larouche s'est également engagée à aller beaucoup plus loin dans le rapprochement des peuples. Des travaux du Secrétariat aux affaires autochtones débuteront bientôt afin d'élaborer un plan d'action pour contrer le racisme et la discrimination envers les Autochtones. De plus, la ministre veillera à la mise sur pied d'un Mois de l'histoire des Autochtones, afin de souligner la culture et l'histoire des Premières Nations et des Inuits.

La Commission de vérité et réconciliation

La Commission a été établie à la suite de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens de 2007. Elle vise à informer tous les citoyens de ce qui s'est produit dans les pensionnats indiens, ainsi qu'à les guider et les engager dans un processus de réconciliation et de renouvellement des relations fondées sur la compréhension et le respect mutuels. Au Canada, à compter de 1870 et pendant plus d'un siècle, environ 150 000 enfants d'origine autochtone ont été retirés de leurs familles pour être placés dans des pensionnats. Dix de ces pensionnats avaient été implantés au Québec, dont le dernier a fermé ses portes en 1980. La Commission de vérité et réconciliation est de passage à Montréal du 24 au 27 avril 2013.